• ATTENTION ORAGES entre 18h et 23h. Rafales de vent, foudre, pluies fortes, grêle non exclue.

Still est situé en bordure de la plaine d’Alsace, au débouché de la vallée de la Bruche

L’Alsace, une terre avec une Histoire très mouvementée marquée par un extraordinaire brassage de population dont sont issues les familles actuelles.

Des hommes de Néandertal sont venus chasser au pied la falaise de Mutzig. Les Romains nous livrent une cinquantaine de noms de potiers dans leur atelier de Heiligenberg.

Pendant le Haut Moyen, l’Alsace a subi toutes les grandes invasions et a été le champs de bataille de guerres innombrables. L’une d’entre elles, certainement la plus atroce, fut la Guerre de 30 ans, de 1618 à 1648. L’Alsace en sortit exsangue, perdant 2/3 de ses habitants et Still ne fut pas épargné, avec un cortège de massacres, de destructions. On ne retrouve que peu de traces écrites d’avant cette période, les registres de baptême, de mariages ou d’enterrements ont disparu.

Les noms de familles

Mais les registres paroissiaux des années après 1648 livrent un certain nombre de noms de familles qui nous sont encore familiers : Nicolas Antoni né en 1660, Jean Hildenbrand en 1650, Christian Meyer en 1660, Jacob Muller en 1645, Reyser Maria en 1649, Mathias Weber en 1650.

D’autres noms le sont moins : familles disparues, parties, éteintes ? On trouve Maria Albertus née en 1659, Anna Albert en 1663, Gredle Bechwieler en 1647, Ewa Brasel en 1663, Jakobus Felcker en 1662, Elisabeth Fritsch en 1659, Jean Funck en 1645, Ursula Giesner en 1663, Jean Hauger en 1661, Nicolas Heid en 1660, Anna Hun en 1651, Theobald Huncker en 1660, Jacob Kun en 1657, Eva Kuter en 1663, Bartolomäus Ludwig en 1662, Margaretha Meyr en 1663, Georges Munsch en 1662, Jean Schefer en 1663, Anna Sprenger en 1662, Jean Winter en 1663.

Dans cette 2ème moitié du XVIIème siècle on constate l’apparition d’un certain nombre de noms de familles nouveaux, preuve d’une immigration importante.

Témoignage de M. Francis Hildenbrand

Le nom Hildenbrand apparait avec le baptême de Jean Hildenbrand le 2 janvier 1650. Son père, Christmann est né entre 1620 et 1625 à Gutach en Forêt Noire. Christmann est donc probablement arrivé à Still à la fin de la guerre, autour de 1648/49. Les Hildenbrand de Still sont tous des descendants de Jean.

Ma mère Alice Pissard : son père Maurice a été directeur d’école à Still. Paul Pissard est arrivé à Mutzig au début du XIXème siècle. Il est né à Stavelot en Belgique en 1787. Marié en 1814 avec Marie Sartory de Moulins les Metz, il est venu travailler à Mutzig dans la manufacture d’armes. L’origine plus lointaine des Pissard est à chercher en Savoie. Ma grand-mère maternelle, Marie Bronner, est originaire de Mutzig et de Gresswiller.

Ma grand-mère paternelle, Elise Gabriel, est originaire de Bourg-Bruche, un de ses ancêtres directs, Christmann, est né à Diespach Plaine en 1625.

Mon épouse, Ingrid Dingens, est originaire de Still par sa mère, Cécile Weber. Les Weber sont originaires d’Oberhaslach via Crastatt et Waldowiesheim.

Le père de mon épouse, Joseph Dingens a passé son enfance à Molsheim, mais il est né à Ludwigshafen en Allemagne.

Les Dingens ont leur origine en Flandre. La grand-mère de mon épouse, Juliana Wiedemann est originaire d’Oberammergau, en Bavière, où vit toujours sa famille.

Nos enfants se sentent Alsaciens, de Still, même si l’Histoire de leurs ancêtres les emmène d’Alsace en Allemagne, dans les Vosges, en Belgique, en Savoie, en Flandre, en Bavière, un condensé d’Europe.

Rédigé par

Still-Info n° 310 mars-avril 2021

Haut de page