• ATTENTION ORAGES entre 18h et 23h. Rafales de vent, foudre, pluies fortes, grêle non exclue.

Actuellement, comme de nombreux habitants de Still, vous êtes certainement très actifs dans votre jardin. Et l’une de vos occupations consiste à arracher des "mauvaises herbes", tout en maudissant leur présence envahissante.

Mais au fait, pourquoi appelons-nous ces plantes adventices des mauvaises herbes ?

La plupart ne sont certes pas mauvaises mais plutôt bénéfiques pour notre santé et pour le sol. Les recettes de grands-mères et les manuels de phytothérapie en témoignent ainsi que les livres sur les plantes bio indicatrices. Alors, dans ce numéro du Still Info de mai, nous allons nous intéresser à deux d’entre elles.

Vous connaissez tous le Pissenlit, l’Ortie, le Trèfle, … Connaissez-vous aussi le Lierre terrestre et la Chélidoine ?

Le Lierre terrestre Glechoma hederacea. Erdepheu.

Le Lierre terrestre a pour seul point commun avec le Lierre qu’il rampe sur le sol grâce à de longues tiges couchées, de section carrée, fixées à la terre par de nombreuses racines.

De ces tiges rampantes se dressent des rameaux aux feuilles en forme de cœur, bordées de dents arrondies. Au printemps apparaissent de fort jolies fleurs bleu-violet. Toute la plante a une odeur aromatique.

Bu en tisane, le Lierre terrestre soigne les bronchites et les toux et ses feuilles hachées d’accélérer la cicatrisation des plaies.

Photo Simau
Photo Simau

La Chélidoine Chelidonium majus. Schöllkraut.

Photo Simau
Photo Simau

Cette plante vivace, à feuilles divisées bordées de dents arrondies et à fleurs possédant 4 pétales jaunes disposés en croix, aime pousser dans les cailloux, le long des murs, au bord des chemins.

On dit qu’elle attend le retour des hirondelles pour fleurir.

En effet, la Chélidoine fleurit tant qu’elles sont là.

Mais dès septembre, lorsque ces migrateurs nous quittent, la plante dépérit en attendant le retour des oiseaux pour entamer un nouveau cycle.

Lorsqu’on coupe la tige de la plante ou qu’on arrache une feuille, un jus laiteux jaune orangé, le latex, s’écoule. Ce latex ne doit jamais être mis en contact avec une blessure, mais il a la particularité, suite à des applications répétées, d’attaquer et de faire disparaître les verrues et les cors.

Peut-être observerez-vous les mauvaises herbes avec un regard plus amical. Et si votre jardin ne recèle pas ces trésors, notre jolie colline de Still en est riche. Alors, lors de votre prochaine promenade partez à leur découverte. Et n’oubliez pas de vous munir d’un panier pour la récolte.

Rédigé par SIMAU

Still-Info n° 311 mai 2021

Haut de page